DT News - Algeria, Morocco and Tunisia - La dépression postnatale de la mère influence le brossage chez les enfants - étude

Search Dental Tribune

La dépression postnatale de la mère influence le brossage chez les enfants - étude

Une étude menée par des chercheurs au Japon a révélé que la dépression post-partum chez les mères était associée à un brossage de dents moins fréquent chez les enfants. (Image : GrooveZ/Shutterstock)
Jeremy Booth, DTI

Jeremy Booth, DTI

ven. 20 août 2021

Enregistrer

SENDAI, Japon : Des chercheurs de l'université de Tohoku, au Japon, ont découvert que la santé mentale de la mère peut jouer un rôle important dans l'inculcation des habitudes de brossage des dents chez les enfants, influençant ainsi leur santé bucco-dentaire et le développement des caries de la petite enfance (CPE).

Dirigée par le Dr Shinobu Tsuchiya du département d'orthodontie et d'orthophonie pour les anomalies craniofaciales de l'hôpital universitaire de Tohoku à Sendai, l'étude visait à déterminer si la santé mentale des mères influençait l'acquisition précoce d'habitudes de brossage des dents. L'étude a consisté en une analyse secondaire des données d'une étude nationale portant sur 84 533 binômes mère-enfant. L'échelle de dépression post-partum d'Edimbourg a été utilisée pour évaluer la dépression post-partum de la mère à des intervalles d'un et six mois, et des modèles de régression de Poisson ont été utilisés pour examiner l'association entre la dépression post-partum et la fréquence du brossage des dents chez les enfants de deux ans.

On a constaté que la dépression post-partum chez les mères était associée à un brossage de dents moins fréquent et que, à l'inverse, les enfants dont les mères ne souffraient pas de dépression post-partum étaient plus susceptibles de se brosser les dents deux fois par jour. L'association entre la dépression post-partum de la mère et une fréquence moindre de brossage des dents chez les enfants présentait des risques relatifs systématiquement plus élevés, mais l'association était affaiblie après ajustement selon que les enfants pouvaient se brosser les dents eux-mêmes ou le faisaient sous la surveillance de leurs parents.

Un communiqué de presse de l'Université de Tohoku a souligné que le Japon présente une prévalence élevée et inquiétante de CPE chez les enfants âgés de 3 ans, et le chercheur principal Tsuchiya a commenté : "Le bien-être psychologique de la mère fournit des informations de dépistage précieuses pour identifier les enfants présentant un risque élevé d'ECC."

Les chercheurs n'ont pas évalué la dépression postnatale chez les pères et son influence sur les habitudes de santé bucco-dentaire des enfants.

L'étude, intitulée "Influence of maternal postpartum depression on children's toothbrushing frequency", a été publiée en ligne le 11 juin 2021 dans Community Dentistry and Oral Epidemiology, avant d'être incluse dans un numéro.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

advertisement
advertisement