Une étude révèle qu'un mauvais contrôle de la glycémie entraîne la perte de dents à un âge moyen

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

I agree(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Une récente étude japonaise a mis en évidence une relation continue entre un mauvais contrôle de la glycémie et la perte des dents dans chaque groupe d'âge, de 20 à 70 ans. (Photo : girl-think-position/Shutterstock)
By Dental Tribune International

By By Dental Tribune International

ven.. 24. décembre 2021

save

ŌTSU, Japon : Dans la plus grande étude de ce type, des chercheurs japonais ont analysé le contrôle de la glycémie et la perte des dents naturelles pour étudier l’association entre les deux. Ils ont mis en lumière des preuves que les personnes ayant des taux d’hémoglobine A1c (HbA1c) plus élevés et des taux de glucose plasmatique à jeun élevés, indices d’un mauvais contrôle glycémique, souffrent davantage de perte de dents.

S'adressant à Dental Tribune International, le Dr Katsutaro Morino, l'un des chercheurs et professeur adjoint à la Division de diabétologie, d'endocrinologie, de néphrologie et de neurologie de l'Université des sciences médicales de Shiga, a déclaré : « Il y a déjà eu de nombreux rapports sur la relation entre le diabète et les maladies parodontales et le risque de perte de dents. Nous voulions identifier les sujets susceptibles de faire l'objet d'une intervention. Nous avons pensé qu'il serait important d'analyser les données obtenues réellement avec des nombres relativement importants pour clarifier l'impact de la glycémie à jeun et des niveaux de HbA1c sur la perte des dents parmi plusieurs groupes d'âge.»

Pour leur étude à grande échelle, les chercheurs ont employé les dossiers médicaux et les informations provenant des demandes de remboursement de l'assurance maladie de 233 567 patients entre 2015 et 2016. Ils ont divisé les patients, âgés de 20 à 70 ans, en cinq groupes d'âge de dix ans, puis les ont répartis dans cinq groupes en fonction de leur taux d'HbA1c et dans trois groupes en fonction de leur taux de de glucose plasmatique à jeun. Les chercheurs ont ensuite comparé le nombre de dents naturelles entre les groupes.

Ils ont constaté que, par rapport aux patients dont le taux de glycémie à jeun était normal, les personnes présentant une anomalie de la glycémie à jeun risquaient davantage de perdre des dents entre 40 et 69 ans. En ce qui concerne les résultats, le Dr Morino et son collègue de la division, le professeur Hiroshi Maegawa, ont souligné que les patients à risque qui fumaient avaient un impact négatif sur leur probabilité de conserver leurs dents. En outre, ils ont conseillé aux personnes diagnostiquées d’un diabète ou d’un prédiabète, d'améliorer leur contrôle glycémique et de se soumettre à des contrôles dentaires réguliers et ont recommandé aux patients dont la glycémie est élevée de se tourner vers des soins bucco-dentaires préventifs pour se protéger contre la perte des dents. Dans une autre étude utilisant les mêmes données, le groupe à taux élevé d'HbA1c, qui correspondait à un taux d'HbA1c ≥ 7 %, a montré un taux de perte de dents plus élevé concernant les divers types de dents, notamment les molaires.

Commentant la manière dont les dentistes peuvent mettre en œuvre les résultats de l'étude dans leur pratique clinique, le Dr Morino a fait remarquer que « Comme il s'agit d'une étude transversale, il faut être prudent dans l'interprétation de la causalité. Cependant, je pense que l'importance du sevrage tabagique a été réaffirmée, de même que l'amélioration du mode de vie et les soins bucco-dentaires avec une sensibilisation au contrôle de la glycémie sont nécessaires dès le plus jeune âge pour prévenir la perte des dents. Je suis convaincu que la collaboration entre l'odontologie et la médecine interne permettra de prévenir les maladies mutuelles et d'améliorer la qualité de vie. »

L'étude, intitulée « Glycemic control and number of natural teeth : Analysis of cross-sectional Japanese employment-based dental insurance claims and medical check-up data », a été publiée le 28 août 2021 dans Diabetology International, avant son inclusion dans un numéro.

 

Editorial note:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *