Dental Tribune Algeria

Les technologies numériques pour soutenir la mini invasion en implantologie

By Patrizia Biancucc Dental Tribune Italia
December 29, 2019

Le développement de techniques avancées dans les domaines chirurgical et prothétique nous permet de satisfaire les multiples besoins cliniques. En suivant les protocoles mini-invasifs, il est possible de positionner les implants même dans des situations critiques en raison de la faible disponibilité des volumes osseux ou en raison de difficultés intrinsèques, c'est la chirurgie assistée par ordinateur, qui est définitivement entrée dans l'armamentarium de l'implantologue, pour répondre efficacement à ces besoins.

La planification pré-chirurgicale, réalisée à travers des modèles de diagnostic, des systèmes d'imagerie numérique et des logiciels dédiés à la planification chirurgicale, est un moment fondamental pour la bonne réalisation des réhabilitations implanto-prothétiques. Le logiciel de chirurgie assistée par ordinateur permet enfin l'utilisation minutieuse des données radiologiques de manière autonome, dynamique et tridimensionnelle, afin de réduire et de contrôler les temps chirurgicaux, les inconnus diagnostiques et le stress opérationnel de l'opérateur et du patient en phase chirurgicale. Pour nous faire avancer sur ce terrain parfois accidenté, le rapport du dr. Riccardo Scaringi intitulé "Procédures mini-invasives en implantologie" au 7e Congrès de l'Institut toscan de stomatologie "La réduction de l'invasivité dans les procédures dentaires", Viareggio 24-25 janvier 2020.

Dr Riccardo Scaringi, qu'entend-on par implantologie mini-invasive?
La question que le patient nous pose souvent avant chaque opération est la suivante: quelle sera l'invasion de la procédure que nous effectuerons? La réponse, en plus de rassurer moralement, consiste à faire ce qui est promis. En fait, la moindre invasion d'une intervention chirurgicale ne se mesure pas seulement dans la durée de l'exécutif, mais aussi et surtout dans l'entité des dommages vasculaires qui peuvent être provoqués et dans le processus de guérison altéré qui en résulte. Il faut donc exploiter tout le potentiel en tenant compte du respect biologique des tissus durs et mous.

Quelles sont les situations critiques et comment les résoudre avec l'implantologie mini-invasive?
Une distinction doit nécessairement être faite entre les problèmes esthétiques et fonctionnels. Pour le patient, le premier concerne le rôle communicatif et parfois subjectif, mettant en grande difficulté l'opérateur qui doit réhabiliter une zone avec une telle attention, devant prévoir quelles doivent être les interventions et les matériaux à utiliser, et impliquant parfois des éléments voisins sains afin atteindre l'objectif tant convoité. Alors que les critiques fonctionnelles sont dues dans une large mesure à la résorption osseuse qui pousse l'opérateur à la reconstruction osseuse ou à l'utilisation d'implants de volume ou de longueur réduits en largeur; dans ce domaine, nous constatons certainement une invasivité chirurgicale plus faible, un temps de traitement réduit, mais certainement une plus grande conscience chirurgicale il permet également un résultat clinique minimalement invasif et prévisible. Ce sont de très petits implants courts, qui peuvent également être placés dans les conditions anatomiques les moins favorables et qui permettent de résoudre presque tous les problèmes liés au manque de tissu osseux. Les temps chirurgicaux, les inconnues diagnostiques et le stress opérationnel de l'opérateur et du patient en phase chirurgicale sont également réduits et contrôlés.

Peut-on donc dire des avantages pour l'opérateur et des avantages pour le patient? En quels termes?
Les avantages de l'utilisation de techniques mini-invasives sont multiples pour l'opérateur et le patient. L'utilisation des technologies numériques permet un travail et un flux de pensée qui permettent de définir avec moins d'approximation quel sera le résultat final. La possibilité pour le dentiste de prévisualiser l'os et la structure dentaire du patient permet aux différentes images et données de diagnostic d'interagir, d'identifier les problèmes à résoudre avec la méthode la plus appropriée, permet de prévisualiser la technique chirurgicale, les composants de l'implant et prothétique, en faveur de l'ensemble du flux opératoire. Pour le patient, tout cela se traduit par une pleine connaissance du programme chirurgical-prothétique, être en mesure de mieux comprendre quelles sont les étapes du cycle de traitements qui l'amèneront à résoudre son problème. De plus, la technique montre souvent moins d'envahissement et une solution plus rapide. Enfin, l'un des avantages incontestables de la chirurgie implantaire guidée est le minimum invasif, également pour réduire les lambeaux voire les éviter, permettant une conservation maximale des papilles péri-implantaires et la réduction des récessions muqueuses. La procédure guidée offre une meilleure planification et une simplicité de procédure, mais les coûts de cette méthode guidée sont évidemment plus importants et le patient doit en être informé à l'avance, en évaluant les coûts et les avantages avec lui. Enfin, l'un des avantages incontestables de la chirurgie implantaire guidée est le minimum invasif, également pour réduire les lambeaux voire les éviter, permettant une conservation maximale des papilles péri-implantaires et la réduction des récessions muqueuses. La procédure guidée offre une meilleure planification et une simplicité de procédure, mais les coûts de cette méthode guidée sont évidemment plus importants et le patient doit en être informé à l'avance, en évaluant les coûts et les avantages avec lui. Enfin, l'un des avantages incontestables de la chirurgie implantaire guidée est le minimum invasif, également pour réduire les lambeaux voire les éviter, permettant une conservation maximale des papilles péri-implantaires et la réduction des récessions muqueuses. La procédure guidée offre une meilleure planification et une simplicité de procédure, mais les coûts de cette méthode guidée sont évidemment plus importants et le patient doit en être informé à l'avance, en évaluant les coûts et les avantages avec lui.

Dr Riccardo Scaringi, même l'implantologie assistée par ordinateur peut avoir des complications: cela signifie-t-il lesquelles?
La plus grande complication est la présomption de ne pas faire d'erreurs, ce qui conduit le clinicien inexpérimenté à ignorer les étapes décisives du processus de diagnostic en réduisant la précision de l'ensemble du projet, qui est effectuée via un logiciel avec une preuve préliminaire des problèmes critiques et une réduction des erreurs ; mais si les données saisies n'ont pas été collectées avec une précision méticuleuse, l'erreur peut être amplifiée au point de positionner les implants en dehors de l'emplacement souhaité avec la possibilité de graves dommages biologiques jusqu'à la perte de l'implant lui-même. Les parties anatomiques examinées peuvent passer de l'apex racinaire adjacent à la partie anatomique, à une zone délicate telle que le plancher du sinus maxillaire ou, plus grave encore, à des parties anatomiques inviolables telles que des sites vasculaires et / ou nerveux.

Implantologie guidée vs implantologie traditionnelle: quelques considérations?
Je pratique la chirurgie assistée par ordinateur depuis plus de 12 ans en utilisant divers logiciels qui ont amélioré leurs caractéristiques au fil du temps, offrant des performances de plus en plus pointues et améliorant le résultat final. Je considère d'une importance fondamentale, en particulier pour les collègues moins expérimentés, l'utilisation de ces logiciels pour réaliser un diagnostic pré-chirurgical correct, alors que je crois que dans une courbe d'apprentissage avancé, leur utilisation peut être mise en œuvre avec l'utilisation de modèles spéciaux qui optimisation de ce flux numérique. Pour couronner le tout, je me suis retrouvé à me retrouver avec d'autres collègues, avec qui je partage la passion et l'enthousiasme digital, un manuel de chirurgie assistée par ordinateur dans lequel le chemin menant du diagnostic correct à la chirurgie guidée par prothèse avec une technique mini-invasive a été créé. De plus, nous avons mis en place une Académie qui voit de nombreux collègues discuter des flux, des méthodes et des technologies émergentes dans le domaine dentaire.

Pensez-vous que les jeunes dentistes peuvent tomber dans le "piège" d'un système apparemment plus simple? Et de toute façon, que recommandez-vous pour limiter les erreurs les plus probables?
Dans les pratiques médicales, il est crucial d'associer les connaissances scientifiques à une courbe d'apprentissage adéquate afin d'élargir ses limites. Bien sûr, les récents diplômés ont une nativité numérique qui les facilite dans un langage idiomatique et dans l'utilisation de logiciels dédiés à la création de produits CAD / CAM, mais il ne faut pas absolument tomber dans le piège du "tout simple et immédiat". La chirurgie assistée par ordinateur permet également d'effectuer une chirurgie sans lambeau en établissant une éventuelle charge immédiate a priori, mais ce n'est pas seulement cela et surtout il est très important d'avoir la capacité clinique et l'expérience dans la gestion de la pratique chirurgicale et prothétique.

Avec l'aimable autorisation de managementodontoiatrico.it 

Comments are closed here.

Latest Issues
E-paper

DT Algeria No. 1, 2020

Open PDF Open E-paper All E-papers

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International